2019/2020

Inertam bénéficie d'un investissement de plus de 5M€
Programme de modernisation et d'optimisation de l'usine : gains de productivité et réduction de l'empreinte environnementale

2010/2012

Investissement de 2 M€ dans la zone de préparation de charges
Cet investissement important vise à améliorer la productivité (gains attendus de l'ordre de 30%) et à réduire l'impact environnemental.

2005/2006

Recyclage du Sous – Produit : le COFALIT®
21 novembre 2005 : Acceptation préfectorale de valoriser le COFALIT en granulat, pour sous couche routière.
Avril 2006 : Exonération de la TGAP (Taxe Générale sur les Activités Polluantes) sur les déchets amiantés entrants.

2005

Inauguration de la nouvelle ligne de traitement L3
La nouvelle ligne, inaugurée en décembre 2005, est désormais totalement opérationnelle. Elle fonctionne à pleine charge et traite près de 30 tonnes de déchets amiantés par jour.

2003

Investissement dans une ligne de production de nouvelle génération
Initialement, le site disposait de 2 lignes de fusion d’une capacité de 0,5 tonne par heure chacune.
Afin d’augmenter la capacité de traitement et de moderniser les installations, une nouvelle ligne de traitement avec un four et des torches à plasma de nouvelle génération est conçue par Europlasma.  Cette troisième ligne (L3), dimensionnée pour traiter 2 tonnes par heure grâce à un fonctionnement en continu, a été autofinancée par Europlasma (investissement à hauteur de 18M€).

2001

L’avenir de la vitrification des déchets d'amiante est assuré
Le 1er juillet 2001, EDF transfère en location-gérance le site d’Inertam à COFAL, filiale d'Europlasma. Deux ans plus tard, Europlasma rachète le fonds de commerce et le site à EDF et devient ainsi propriétaire du seul site au monde qui utilise la technologie plasma pour détruire l'amiante.

1992

EDF choisit une solution environnementale pour éliminer l’amiante
En juillet 1992, EDF crée le GIE (Groupement d'Intérêt Economique) Inertam dédié à mettre au point un prototype industriel pour traiter l’amiante par vitrification en utilisant une technologie confidentielle défense au Plasma développée par l’Aérospatiale.